Miroirs d'ombre #2

Du 18 Novembre 2016 au 28 Janvier 2017
le 87 - 18e
Horaires : Du jeudi au samedi de 14h à 20h - Fermeture du 18 dec au 4 jan - Vacances de Nöel
Tous publics
    Avec
  • Baux Éléa
  • Davin Floriane
  • Hiault-Echeverria Javiera
  • Thuillart Ségolène

L’exposition Miroirs d’ombre #2 clôture la saison des Rendez-vous d’art-exprim 2016. art-exprim programme d’avril à octobre une série de 70 rendez-vous artistiques dans les squares, jardins, parcs et places publiques des 13ème et 18ème arrondissements de Paris. L’association invite des artistes contemporains à présenter leurs médiums et leurs mécanismes de création dans ces espaces publics, en accès libre. Les habitants découvrent les processus de conceptualisation et de fabrication inhérents à l’art contemporain. Pour permettre aux publics de mieux s’approprier le travail des plasticiens, l’équipe conçoit, avec les artistes, des ateliers de médiation faisant écho à leur projet respectif.

Initiés à la Goutte d’Or en 2007, les Rendez-vous d’art-exprim se sont progressivement étendus à plusieurs quartiers du 18ème puis au 13ème arrondissement à partir de 2014. En 2017, cette action fêtera ses 10 ans ; en 9 ans, art-exprim a ainsi produit plus de 450 rendez-vous en mobilisant une cinquantaine d’artistes.

En 2016, les Rendez-vous d’art-exprim ont accueilli Eléa Baux (artiste plasticienne), Javiera Hiault-Echeverria (artiste plasticienne), Ségolène Thuillart (artiste – performeuse) et Floriane Davin (artiste – réalisatrice).

Les processus et ateliers présentés aux habitants allaient du dessin à la photographie en passant par la performance et l’installation. Chacun des artistes a utilisé ou incorporé cette expérience avec le public à sa propre recherche et produit une création spécifique pour l’exposition Miroirs d’ombre #2. Parfois simple influence, parfois source d’inspiration directe, et parfois écho à leurs rencontres fortuites lors des rendez-vous, leur création sont toutes construites à travers le filtre de l’interaction.

« Il existe un nombre infini de relations et de sortes d’actions réciproques entre les hommes, de médiocre importance, et parfois même futiles si on considère les cas particuliers, qui contribuent cependant à constituer la société telle que nous la connaissons.  » (G. Simmel)

Télécharger le dossier de presse